septembre
27
2019
  • Catégorie :
    Actualité
  • Partager cet article :

Jacques Chirac : il aimait la France et les Français

La disparition de Jacques Chirac, ancien Président de la République, suscite dans notre pays une émotion réelle.

Bien sûr, l’Histoire jugera son bilan et les actions qui ont été les siennes.

Mais surtout, les Français retiendront son exceptionnelle énergie et son empathie : il aimait la France dans ses profondeurs et les Français dans cette relation singulière, faite de contacts chaleureux et sans formalisme.

Quarante ans de vie publique ne se résument pas en quelques mots mais on peut retenir son rôle international et singulièrement le refus de s’aligner sur les États-Unis dans la guerre contre l’Irak dont on a vu les conséquences : l’effondrement de ce pays et l’émergence, sur ses ruines, de l’islamisme radical. On retiendra aussi dans notre pays son refus des extrêmes et la reconnaissance de la responsabilité de la France dans la rafle du Vel’ d’hiv.

Déjà, en 2002, Jacques Chirac s’est investi pour le climat et a Johannesburg, il a alerté la communauté internationale par cette phrase devenue célèbre : « Notre maison brûle et nous regardons ailleurs ».

C’était un européen convaincu. Son aura en Afrique et au Moyen-Orient, a façonné également son image dans le droit fil du Général de Gaulle.

Il fut un président proche des gens dans tous les mandats qu’il a exercés et cette dimension-là préémine sur toutes les autres. Mais n’oublions pas non plus qu’il a, aux côtés du président du Sénat Alain Poher, inauguré l’hôtel de ville de Thiais.