novembre
12
2020

Commémorer la paix

Le 11 novembre marque l’anniversaire de la signature de l’armistice de 1918 à l’issue de combats qui furent parmi les plus meurtriers de l’Histoire : près de 19 millions de morts, dont une dizaine pour les militaires. Je le rappelle, notamment pour les jeunes générations, après la Victoire des Alliés, le monde a vu la chute des empires allemand, russe, austro-hongrois et ottoman, le démantèlement de l’empire colonial allemand et des empires austro-hongrois et ottoman, la formation de nouveaux états en Europe et au Moyen-Orient, des remaniements frontaliers et un changement de souveraineté dans divers territoires, ainsi que la création de la Société des Nations.

De fait, la fin de la première guerre mondiale a été la matrice du XXè siècle qui a vraiment débuté dans les années 20 avec le visage qu’on lui connaît aujourd’hui.

Le 11 novembre est la commémoration de la victoire et de la paix. Depuis 2012, cette journée étend l’hommage à tous les « morts pour la France » des conflits anciens ou actuels.

Mercredi, alors qu’en faisant entrer sa dépouille au Panthéon, la France rendait les honneurs à Maurice Genevoix, cet académicien dont l’œuvre est particulièrement marquée par le traumatisme de la Grande Guerre, à Thiais, nous rendions ainsi hommage à tous les « Poilus », mais aussi à leurs familles, et à toutes celles et tous ceux qui ont perdu la vie lors des combats de la première guerre mondiale. Au Monument aux Morts, j’ai présidé une commémoration empreinte d’émotion à laquelle ont participé les élus qui m’entourent au sein de l’équipe municipale, parmi lesquels le conseiller délégué aux anciens Combattants Christian Le Bot, en présence de membres des associations locales d’anciens combattants.